Dans les articles précédents, je vous ai expliqué le processus de vente que j’ai formalisé pour ma start-up.

Mais entre un concept et son exécution, il reste quelques grains de sable, quelques cailloux sur le chemin.

Je vais vous détailler ici les étapes pratiques que nous avons franchies pour mettre en place cette génération de leads outbound .

Comment rechercher des emails en masse ?

Rappelez vous, selon mes prévisions il faut envoyer 300 à 600 mails par semaine, sur les trois jours du milieu de semaine, à savoir le Mardi, Mercredi et Jeudi.

Faites le calcul sur une année, cela fait entre 15 000 et 30 000 mails par an. Autant vous dire que si vous ne sous-traitez pas cette collecte d’emails… vous n’allez jamais y arriver.

Il faut donc se tourner vers une base d’emails, à partir de laquelle vous allez pouvoir obtenir cette quantitée d’email. Si vous partez sur une base avec un modèle de vente standard, vous allez vous ruiner. Les emails sont vendu 0,6€ pièce… 20 000€ donc pour 30 000 email, ça reste moins cher qu’embaucher une personne, mais ça fait une somme.

Tournez vous plutôt vers une base que vous allez pouvoir parcourir entièrement contre un abonnement. Cela reste cher aussi, mais on est plus autour des 2 000€ l’année.

Vous avez donc votre base, et vous avez accès à une foule d’emails plutôt à jour.

Nous avons donc, listé pour nos deux cibles, l’ensemble des établissements qui en font partie.

Sur notre cible 1, nous avons 1000 établissements, sur notre cible 2, nous avons 1800 établissements.

Nous allons donc envoyer plusieurs emails à chaque établissement, car nous comptons envoyer environ 30 000 emails sur l’année. Cela représente en moyenne 12 emails par établissement.

Pourquoi plusieurs emails par établissement ? Je vous expliquerai cela dans l’article suivant.

Constituer les listes d’établissements est relativement facile. En effet, votre cible correspond à un ou quelques codes NAF, et à partir de ces codes, vous pouvez extraire l’entière liste des sociétés correspondantes.

L’outil indispensable pour réaliser des extractions de masse est l’add-on WebScraper de Google Chrome. Il n’est pas super intuitif, mais d’une efficacité redoutable. Avec cet outil je peux récupérer plus de 30 000 emails d’un coup en 48h.

Donc votre liste d’établissement va vous permettre de savoir quels emails rechercher dans votre base. l’idée est de sortir tous les emails que vous trouvez sur chaque société.

Avec pas mal de boulot, vous allez réussir à sortir 300 emails par semaine.

Par exemple, notre stagiaire, qui est arrivé Lundi a réussi a produire une liste de 200 emails parmis nos cibles en 4 jours. Ces 4 jours étant ces 4 premiers jours, elle n’a pas travaillé dans les meilleures conditions ni à 100% sur la création de cette liste, il a fallu lui expliquer notre fonctionnement, lui configurer et lui expliquer nos outils etc… petite précision, elle n’avait pas encore accès à la base de données d’emails.

Quel contenu envoyer à ses prospects par email ?

Nous avons opté pour un contenu court, 3 lignes.

Dans ce court email nous expliquons ce sur quoi nous intervenons et nous demandons à la personne destinataire si elle souhaite en savoir plus. Nous lui fournissons en pièce jointe un pdf contenant une présentation très courte avec très peu de mots qui montre les résultats qu’un de nos client a obtenu.

C’est tout !

Ensuite nous utilisons un outil que nous avons adapté, le Mass emailer Tool. C’est un script attaché à une feuille de calcul Google for work – il vous faut donc un compte Google for Work pour travailler, mais ça vous le saviez déjà – .

Ce script permet d’envoyer en masse les emails avec notre adresse d’entreprise, via les serveurs Google et surtout via notre boite aux lettres gmail (ce qui va nous permettre de tracer tous les envois)

Google for work vous permet d’envoyer jusqu’à 1500 emails par jour, ce qui est largement suffisant au vu de nos besoins (100 à 200 emails par jours sur 3 jours).

Voilà, vous venez d’envoyer vos emails, mine de rien ce sont plusieurs centaines de clients qui vont apprendre que votre service existe et c’est déjà un bon début.

Traiter les premiers retours d’emails

Juste après votre envoi d’email, vous allez de suite recevoir :

– des notifications vous informant que l’email n’existe pas

– des retours d’emails de correspondants qui sont en vacances et qui vous indiquent vers qui vous tourner

J’adore ces retours ‘je suis en vacances’, cela me permet de savoir que l’adresse est valide, et en plus je récupère un nouveau nom, un nouvel email et souvent un nouveau numéro de téléphone.

Il faut de suite mettre à jour sa base en barrant les emails invalides.

 

Voilà le début de notre process, sur le papier, cela avait l’air facile, je vous promet que la premiere semaine de mise en place a nécessité pas mal de travail car je voulais à tout prix envoyer la première salve d’email. De l’idée à l’envoi d’email, il y a pas mal de cailloux qu’il faut déblayer afin d’arriver au moment où vous pressez le bouton d’envoi de l’emailing de masse.

Le plus dur reste à faire, tenir la cadence ! Avec une personne dédiée à cette tâche à quasi 100% et un processus à peu prêt cadré cela devient possible !

Je vous tiendrai informé des métriques que nous obtenons suite à ces envois d’émail.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here