Dans le vocabulaire des personnes qui parlent au sujet des start-up, on entend parler de lean, parfois aussi d’entreprise agile…

Ce sont deux concept liés, mais différents. Je vais vous détailler ici comment nous avons appliqué la méthode lean à notre startup. Bien entendu ce qui suit n’est qu’une facette de l’application du lean, mais c’est une facette qui me paraît importante, primordiale voire indispensable.

A moins que vous soyez très novice en création et en gestion de société, vous devez savoir que la trésorerie, c’est le nerf de la guerre. Quand la trésorerie tombe à zéro, c’est l’arrêt cardiaque, la mort quasi instantanée de l’entreprise.

Vous démarrez votre startup et bien évidemment, vous avez peu de trésorerie. C’est d’ailleurs un point assez positif quand on y réfléchi. Comment faire face à ce paradoxe : vous avez un produit à développer, vous n’avez que peu de trésorerie…

Pour faire face à cette problématique, je travaille sur deux points :

– Je cherche à faire entrer de l’argent dans la société le plus rapidement possible (l’aspect vitesse est certainement plus important que l’aspect montant à ce stade de la vie de la société)

– Je cherche à réduire au maximum le burn-cash rate, c’est à dire la vitesse à laquelle je consomme ma trésorerie.

Comment nous avons réduit au maximum notre burn cash rate ?

Nous avons cherché systématiquement à réduire au minimum les frais, sur tous les fronts de dépense.

Par exemple, nous avons nous même immatriculé la société (coût total pour obtenir un k-bis, moins de 400€), nous avons pris une adresse en domiciliation, mais nous travaillons en home office, nous utilisons Google Apps pour travailler et collaborer (exit les licences microsoft), nous avons pris un serveur dédié que nous avons virtualisé et qui supporte l’ensemble de nos machines (il y a maintenant plus de 30 machines sur ce serveur). Enfin nous nous sommes versé les plus petits salaires possibles au démarrage et réduit au maximum les déplacements et leur coûts quand ils avaient lieu.

En parallèle, nous avons cherché à vendre très rapidement nos produits, même si ceux ci n’étaient pas parfait ou pas exactement conformes à ce que nous aurions voulu. Au bout de 6 mois, nous avons mis sur le marché notre produit et réalisé nos premières ventes. Nous avions à l’époque un burn cash rate de 2,5K€/mois ce qui est très faible. Les ventes, même si elles nous ont parues lentes et ‘petites’ au démarrage, on suffit à préserver notre trésorerie.

A la fin de notre premier bilan, nous avons dégagé un résultat positif. Combien de startup consomment moins de cash qu’elles n’en gagnent lors de leur premier bilan ? De toutes les startups que je côtoie, je n’en connais aucune, pourtant ne pas brûler de cash mais en gagner est pour moi le moyen  le plus sûr de péréniser un dévloppement de société.

Quels ont été vos choix pour assurer la croissance de la trésorerie de votre startup ?

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here